23 août 2016

LA PHRASE QUI TUE

 

4 La phrase qui tue jpeg

 

 Dans le contexte, le gars qui parlait ne s'est sans doute pas rendu compte de l'incongruité de ses propos.      

 Un travailleur social ou un bénévole de l'Armée du Salut ne considère sans doute pas qu'un type dans la misère doit prioritairement devenir un consommateur.

 L'intervenant voulait juste expliquer qu'un pauvre est comme tout le monde, qu'il y a une importance à ne pas tout obtenir gratuitement pour celui qui reçoit, et qu'il est aussi reconnu comme faisant partie de la société parce qu'il y contribue en payant comme les autres.

 En gros, il achète sa place, obtient un regard de l'autre qui le fait exister, se considère à nouveau en tant que personne. Bon, il y a beaucoup à dire sur cette forme de bien-pensance; devoir justifier son existence et son droit de vivre via le symbole de l'argent, mais ça serait un peu trop long de refaire le monde en un seul post.

 Le drame, c'est la formulation et le choix du mot dans la bouche d'un homme côtoyant la misère. Malgré la bonne volonté, l'empathie, l'humanité qu'on lui suppose, le consumérisme ambiant l'a suffisamment atteint et conditionné pour qu'il emploie spontanément le terme "consommateur", à la fois comme une injonction, mais aussi comme un idéal à atteindre.

 Un mec qui veut venir en aide aux autres, quoi!

 Ça fait peur, mais passe comme une lettre à la poste dans un "reportage" de même pas 10mn visant à éduquer les foules, voire à toucher leur corde sensible.

   'Pas le temps de se retourner qu'on y est déjà; frémissant à l'idée de finir comme ces pauvres filmés crevant la dalle, on songe à la prochaine liste de courses. C'est imparable comme méthode.

 Merveille du conditionnement médiatique, magie de la télé... Mêler l'émotion à la directive capitaliste de CONSOMMER!

 Et encore, là, je ne parle pas des pubs; celles-là, on se méfie plus quand on les voit arriver, il n'empêche qu'elles sont aussi efficaces dans le genre abrutissant. 

 Je n'ai pas de télé, et tant mieux!

 Régulièrement, je dois le repréciser avec virulence au centre des impôts pour qui payer la taxe audiovisuelle coule de source. Un peu comme s'il était anormal de ne pas en avoir, voire suspect, (déclarer ne pas avoir de téléviseur signifie sans doute être un fraudeur en puissance; à notre époque, c'est impossible, comme ne pas avoir de téléphone ou d'ordinateur).

 J'attends en ricanant l'éventuel passage d'un contrôleur zélé; dans mon trou perdu mes voisins doivent payer des antennistes agréés par leur fournisseurs internet EN PLUS de leur abonnement pour accèder à la boîte à images. Ça revient à cher d'être pris pour des veaux.

 Pourtant, même prévenu, on se fait encore avoir.

 Je viens de passer 15 jours en migration avec un poste allumé, le plus souvent en bruit de fond. Je me suis sentie agressée par les monceaux d'inepties déversées au quotidien.

 Jusqu'où souhaite-t-on nous empêcher de penser tranquillement?

 Même sans regarder, j'entendais. Et j'en ai entendu des énormités!

 Via un objet destiné à être REGARDÉ, le décalage est d'autant plus flagrant.

 Le manque d'habitude pousse involontairement à ÉCOUTER lorsqu'une phrase lancée négligemment vient assaillir en traître. Prises aux tripes, je tendais alors l'oreille, pour être sûre d'avoir bien compris.

 Oui, la plupart du temps, j'avais bien compris.

 Mais bordel, COMMENT peut-on accepter de payer une taxe pour une telle production de merde? Surtout, comment peut-on considérer une pollution mentale aussi flagrante comme normale et faisant partie de la vie?

 Attention, je ne suis pas la dernière à regarder des navreries occupationelles, mais au moins, je les sélectionne, échappe à la pub, et n'en fais pas un besoin compulsif. Si je me farcis un JT, c'est plutôt pour savoir de quelle façon les nantis veulent qu'on pense, (connaître son ennemi).

 Je ne crache pas sur tout, et pardon si je découvre l'eau chaude. Mais tout de même, une immersion aussi brutale créé son choc.

 Tout est réalisé de façon si pernicieuse qu'on ne réagit plus, à force. Les sollicitations superficielles prennent le pas sur l'essentiel parce qu'elle sont permanentes. Une forme moderne de sorcellerie, où les mauvaises ondes censées causer la mort seraient si enchanteresses qu'on viendrait à réclamer de nous-mêmes le trépas de notre indépendance d'esprit.

 Perso, ça me rend zinzin très vite si je confonds indifférence et passivité.

 Non, je ne suis pas plus forte que les moyens énormes mis en oeuvre pour m'imprégner en profondeur de trucs que je ne pense pas ou dont je n'ai pas besoin. Ça serait de l'orgueil de croire que je ne fais pas éponge comme tout le monde.

 Si, au contraire, je demeure vigilante, la violence qui est faite aux gens est si constante et meurtrière qu'elle me rend enragée. Mais être toujours en colère est plutôt épuisant.

 Reste la solution de tout débrancher, (logique de survie), ou de tourner en dérision. Mais en aucun cas de laisser faire sans protester, à moins de considérer que se faire ronger jusqu'au dernier neurone est acceptable.

 Paix, fleurs et chaleur sur vous.

 

18 août 2016

La peau au soleil, l'appel au solo

Pour le bronzage, passez d'abord par l'étape "brûlure".

Dans le 22, l'automne pluvieux dure les 3/4 de l'année, alors forcément, beau et chaud en même temps, ça surprend.

3 À point 3 jpeg

Paix, fleurs et chaleur -(tout de même)- sur vous.

Posté par carigrumble à 19:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 août 2016

Garder la ligne ou la franchir

Sinon, on se délasse comme on peut...

1 coquet 1 jpeg

2 coquet 2 jpeg

Paix, fleurs, chaleur et bonne hydratation sur vous.

 

Posté par carigrumble à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

FRIOTERIE D'ÉTÉ!

Beaucoup de choses ces derniers mois ont contribué à me casser la voix dans des hurlements de rage.

Puis les horreurs et injustices variées de notre société m'ont rendue muette.

Mais colère et dégoût ne peuvent demeurer longtemps sous la surface.

Un nouveau motif d'écoeurement:

 

Consulter les déclarations " Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

Le site internet de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

http://www.hatvp.fr

http://www.hatvp.fr/consulter-les-declarations/

Allez-y, cherchez dans les noms qui vous intéressent ou concernent votre région, il y a de quoi avoir envie de cogner.

 

Une raison d'espérer un peu, histoire d'équilibrer:

 

https://www.youtube.com/watch?v=ZuZz9NSOh10

Double gourmandise d'été; Friot en conférence gesticulée. Miam!

Coupez la télé, couchez les mômes et dégustez sans modération, (attention, c'est un peu long).

Paix, fleurs et chaleur sur vous.

 

Posté par carigrumble à 17:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 juillet 2016

COMMENT SUICIDER SES SALARIÉS EN 10 LEÇONS

En 2007, je pondais ça:

suicides au travail 2007

 

 Nous sommes en 2016, mais l'opiniâtreté peut payer:

 

Suicides : le parquet demande le renvoi de la direction de France Télécom pour " harcèlement moral "

D'ici à trois ans, 22 000 salariés devront avoir quitté l'entreprise, 14 000 autres auront changé de poste. Soit une personne sur trois. " Ce sera un peu plus dirigiste que par le passé ", a admis Didier Lombard ce jour-là, mais " je ferai [ces départs] d'une façon ou d'une autre, par la fenêtre ou par la porte ".

http://www.lemonde.fr

 À propos de certains commentaires suivant l'article du monde:

 Réaliser d'indécents calculs comparatifs sur le "réel taux de suicides" au sein d'une entreprise est un manque de respect à l'égard des victimes et de leurs proches, (ne perdons pas de vue les conséquences d'un suicide).

 Prétendre "établir des faits" en chiffrant "la casse humaine" pour autre chose que rétablir la justice est au-delà de la sécheresse de coeur. Je crains que notre empathie collective n'ait effectué un séjour prolongé dans un bain de natron.

 On se plante de débat, là, chères calculettes humaines.

 Ça vous intéresse de savoir que vous comptez des morts, et que peut-être, autour de vous des personnes encore bien vivantes sont en train de subir les mêmes pressions? Que peut-être, vous pourriez empêcher un nouveau drame en regardant autour de vous et en manifestant votre désaccord? 

 Ce qui compte est de comprendre pourquoi et comment dans une société prétendue civilisée on autorise la destruction de vies humaines de façon organisée, systématique, implacable pour du PROFIT, et d'y trouver au plus vite des parades pour ne plus que ça se reproduise. 

 Car oui, depuis des décennies, ces méthodes assassines sont généralisées, oui, elles s'appliquent partout, sur toutes et tous. L'important n'est pas de réaliser des statistiques évaluant l'efficacité effroyable des techniques utilisées de telle ou telle entreprise, car ce serait les avaliser, admettre qu'elles sont la norme, et qu'on ne peut rien y faire.

 "Ha, tiens, France Télécom a fait deux suicides de mieux qu'EDF cette semaine."

 "Certes, mais ne perdez pas de vue qu'avec les accidents mortels au travail, EDF reste bien placé dans la suppression du personnel." 

 "Mmmmh, c'est assez juste, il faut que je revoie mes barèmes en tenant compte de cette variable. Il n'y a pas à dire, ces managements sont très performants."

 Je note tristement que les noms et les statuts de ces deux entreprises ont changé depuis, et que ces évènements ont eu lieu alors que le code du travail en vigueur était censé protéger les salariés. Je vous laisse imaginer ce que ce sera avec la nouvelle loi travail. 

 "C'est inadmissible!".

 Le terme est très en vogue chez un spécialiste du 49.3 en ce moment, il est repris en choeur par la piétaille médiatique et les crevards de base comme Gattaz, si prompts à s'indigner lorsqu'il s'agit de contester le fait que nous ne sommes pas des bipèdes qu'on peut tuer sans vergogne pour un peu plus de fric et de pouvoir. Eux non plus ne sont pas immortels.

 Réveillez-vous les gens!

 Paix, fleurs et chaleur.

 

22 mai 2016

FAUSSE JOIE

 

En vrai, je ne veux tuer personne, car ma raison dit: "TUER, C'EST MAAAAAL!"... Mais il semble qu'à l'insu de mon plein gré, mes envies de meurtres finissent par prendre le pas. Mon lapsus révèlerait-il un secret espoir?

 On s'illusionne souvent sur nos capacités à être civilisé, en fait.

2 fausse joie jpeg

PENDANT CE TEMPS...

Pendant ce temps, "ça va bien" pour certains...

leclerc plancoet

L'opportunisme et la rapacité s'assument tranquillement dans le 22.

(Désolée de ne pas citer la source de cette photo, je ne la connais pas).

Sinon, une pub pour un magasin de sport m'a fait hurler de rire, mais je ne saurais dire si c'est de l'opportunisme ou de l'humour involontaire:

big_ec83405bb5f547bfb206a661c0740ae9

 

Mais peut-être que j'ai l'esprit mal tourné. En tout cas, ce masque tombe à point.

Huhu.

Paix, fleurs et chaleur.

Posté par carigrumble à 12:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 mai 2016

GRÈVOLUTION GÉNÉRALE!!!

 

 Mais à qui profite le crime? Ils voudraient faire passer le FN, ils ne s'y prendraient pas autrement...

 Cessons de nous diviser, virons-les tous, et (ré)inventons notre société, entre gens du peuple EN PAIX! 

 GRÈVOLUTION GÉNÉRALE!!!

 

1 les sans dents jpeg

 

Sinon, paix, fleurs et chaleur. Prenez bien soin de vous.

02 mai 2016

Un matraquage qui manquait...

Peut-on contrôler les comptes des bénéficiaires du RSA comme le propose Bruno Le Maire ?

Le Monde | * Mis à jour le | Par Adrien Sénécat Le député Les Républicains souhaite que les départements deviennent le guichet unique des aides sociales. Et il propose de leur donner " la possibilité d'avoir accès aux comptes bancaires des bénéficiaires du RSA pour s'assurer que chaque bénéficiaire touche bien le montant dont il a besoin et qu'il n'y a ni gabegie, ni fraude ".

http://www.lemonde.fr

 

 Tiens, ça faisait longtemps qu'on n'avait pas tapé sur les pauvres!

 C'est vrai qu'après une bienveillance condescendante, -dûe à l'expectative de nos puissants qui ne savaient trop quoi en penser-, les médias discréditent maintenant à grands moulinets les manifestations citoyennes et autres Nuits Debouts.

 On n'entend plus parler que de vilains casseurs, après l'agenda détaillé d'un trou du cul transféré de Belgique, ou les mirifiques contrats sur de gros jouets militaires. Conneries dont on se fout royalement, mais il faut bien meubler. 

 Cette proposition puante en viendrait presque à nous changer les idées parce qu'elle revient aux fondamentaux de nos élus; la vacuité intellectuelle et le mépris du peuple... Au moins, Le Maire sait conserver les traditions culturelles de son milieu.

 Plutôt que d'arroser violemment les électeurs d'une béance grimée en certitude sociétale par temps de primaires, (ses perversions ne regardent que lui), ce professionnel de la magouille politique, (pléonasme), n'illustre que son ignorance...

 Le décompte des économies et biens personnels existait déjà au temps du RMI; si, si.

 Bien que rarement utilisées pour l'attribution du RMI, il y avait déjà des "mesures" pour contrôler la situation des allocataires potentiels, prenant en compte les biens personnels tels que bijoux de famille, tableaux de valeur, héritages, économies, etc... (Il y avait une liste précise, mais je ne parviens pas à retrouver le papier dans mon bazar).

 En gros, un type viré de sa boîte après 25 ans, en chômage de longue durée parce que trop âgé, et qui avait péniblement mis de côté quelques milliers d'euros pouvait se voir refuser le RMI...

 Le RSA n'a rien arrangé, mais n'a rien inventé non plus, car c'est toujours le cas aujourd'hui.

 Rappelons qu'il existe aussi des logiciels de traitements des dossiers, partagés par les conseils généraux, les CAF, les impôts, le Pôle Emploi, etc, permettant de "croiser" les informations... Les intrusions agressives et culpabilisatrices dans la vie des plus précaires ne datent pas d'hier et sont plus que jamais d'actualité, car on les effectue de plus en plus souvent.

 Les pauvres sont déjà hyper-pistés dans leurs vies par des systèmes, -mis en place au départ pour les aider-, qui ont été pervertis et déviés de leurs fonctions premières. Il ne faut pas s'étonner que beaucoup ne font pas ou plus appel à leurs droits. (Au passage, les économies réalisées sur le dos de ceux qui ne réclament rien car découragés, sont supérieures aux dépenses engendrées par ceux qui fraudent). 

 Ceux qui fraudent le plus ne sont pas les plus pauvres non plus, rien de nouveau sous la drache.

 Lors de la "découverte" de l'Amérique, par exemple, les indiens ont compris qu'ils avaient affaire à un peuple de voleurs lorsqu'ils se sont rendus compte que les colons mettaient des verrous aux portes.

 Ceux qui exigent le plus de contrôle sous couvert de sécurité sont les plus gros voleurs.

 Et si on contrôlait les comptes de Le Maire et affidés locaux?...

 Pour ses relevés bancaires, ne doutons pas qu'un élu véreux et autre dominant saura dissimuler le plus gênant, mais il y a des prises d'informations légales et accessibles à tous;

Peut-on consulter la déclaration de revenus d'autrui ?

Non, il n'est pas possible de consulter la déclaration annuelle d'impôt sur les revenus d'un autre contribuable. Néanmoins, vous pouvez prendre connaissance de certains renseignements sur les revenus et l'impôt sur le revenu d'autres contribuables de votre département en vous rendant au siège de la direction départementale des finances publiques.

https://www.service-public.fr

  Sur ce, bonnes réflexions à tous, paix, fleurs et chaleur.

14 avril 2016

23H BD 2 et Frioteries à déguster

 Suite des épisodes.

23H BD 5 jpeg

23H BD 6 jpeg

23H BD 7

23H BD 8 jpeg

 Sinon, quand je dessine, j'écoute ce genre de choses:

 


Merveilleux pédagogue; avec lui, je comprends bien...

Allez fouiner si vous avez accroché: c'est passionnant.

Paix, fleurs et chaleur sur vous.