18 mars 2016

Souffrance au travail

Quand la souffrance est partout, avec ou sans travail, Patron ou chômeur…

 

Un chef d'entreprise en difficulté s'immole par le feu en Alsace

Le Monde | * Mis à jour le Il s'agit d'un homme d'une cinquantaine d'années, " qui connaissait visiblement de grosses difficultés dans la gestion de l'entreprise ", une société de travaux publics, a précisé le procureur.

http://www.lemonde.fr

 

 

 Il me semble qu’un demandeur d’emploi a fait la même chose devant une agence Pôle Emploi en 2013…

 

France: Un chômeur s'immole par le feu devant l'agence Pôle Emploi

Par Antoine Lerougetel 18 février 2013 Mercredi après-midi, 13 février, Djamal Chaab, 43 ans, un travailleur algérien au chômage, s'est aspergé d'essence et est mort en s'immolant par le feu devant l'agence Pôle Emploi à Nantes, en Loire-Atlantique, qui avait supprimé ses droits aux indemnités de chômage.

https://www.wsws.org

 Ceux-là n’ont pas amené de révolution.

6 souffrance au travail jpeg

10 mars 2016

La dure réalité des chiffres

Dans la bouche des nantis, lorsqu'ils nous demandent de nous serrer un peu plus la ceinture, ils justifient souvent leurs exigences par la "réalité des chiffres". Faisons donc les comptes...

En voilà une bonne, de réalité:

5 la réalité des chiffres jpeg

08 mars 2016

Petit personnel

 Quand un entretien d'embauche part en délire misogyne, et que tu ne sais pas si on te reproche d'être une femme, ou de ne pas en incarner une correspondant aux a priori de ton interlocuteur.

 Bien sûr, je n'ai pas été embauchée, et c'est tant mieux.

 P.S. : si "le temps, c'est de l'argent", sachez que perdre du temps pour un pauvre, c'est aussi perdre des thunes pour rien. Impuissance et déception en prime.

Employeurs, cessez de convoquer en entretien des personnes dont le profil ne vous intéresse pas; on gagnera tous du temps et du calme! 

4 petit personnel jpeg

05 mars 2016

Bénévolat obligatoire

 

C'est bizarre comme l'actu dramatique en chasse d'autres juste un peu moins pourries... Et que le travail de sape peut se faire en toute sournoiserie, pendant qu'on s'indigne ailleurs...

Il n'aura pas beaucoup ému les foules, mais triste rappel des DROITS des plus faibles sempiternellement bafoués:

 

Dans le Haut-Rhin, le versement du RSA conditionné à des heures de bénévolat

Concrètement, les allocataires du RSA devront présenter tous les trois mois une attestation prouvant qu'ils ont bien effectué les sept heures de bénévolat. A défaut, le versement des allocations sera suspendu. Une plate-forme numérique sera créée pour mettre en relation les profils des allocataires avec les besoins des associations, maisons de retraite, collectivités locales ou autres établissements publics.

http://www.lemonde.fr

 

Le RSA contre du bénévolat : le Haut-Rhin précise son expérimentation

Le Monde | * Mis à jour le " Bénévolat obligatoire, c'est un oxymore mais on n'a pas trouvé d'autre cadre juridique ", s'est justifié M. Straumann lors d'une conférence de presse à Colmar, précisant qu'il resterait au bénéficiaire " la liberté de choisir son association et son activité ".

http://www.lemonde.fr

 En tant que salarié(e-s), on y a droit aussi, sous tout plein de formes différentes. Les employeurs malhonnêtes ont beaucoup de vice et d'imagination.

 FLEXIBLES, on vous dit!

3 bénévolat obligatoire jpeg

 

03 mars 2016

Lutte aux piques symbiotique

Ça fait des années que les patrons/ supérieurs /dominants/"responsables" inconséquents et autres prédateurs nuisibles bafouent allègrement les dignités humaines élémentaires.

 Nos chers vendus en gouvernance ont perdu depuis lurette le point de vue de la base et  considèrent comme acquis qu'on sacrifie nos vies et  donne gracieusement de nos personnes GRATUITEMENT pour engraisser les profits et autres dividendes toxiques.

 Ce qui explique que la commande au père de Noël des Gattaz et affidés bénéficie d'une oreille gouvernementale si compréhensive, tandis que leurs promesses d'embauche demeurent en latence, malgré 41 milliards offerts généreusement par le peuple pigeon et contraint.

 Et ils réclament plus, encore plus, toujours plus, s'empiffrant sans nuance ni discernement. Ces appétits de Gargantua déshumanisés vont dévorer le monde et nous faire tous crever. À croire que leur destination finale est l'auto-engloutissement: être les derniers avant le néant.

 Bon, je pousse un peu le bouchon, mais à regarder sur le long terme, cet objectif létal est la seule explication plausible justifiant de telles attaques anthropophages.

 Avant d'en arriver là, leurs sinistres projets peuvent être fortement déviés, en commençant maintenant et très pragmatiquement. D'abord en désobéissant aux traîtres: passer outre les inévitables accords que les syndicats à la botte du Medef ne manqueront pas de passer.

 Chers syndiqués de la base, si vos meneurs d'en haut n'entendent pas que vous avez adhéré et payé votre écot pour qu'on vous défende et pas pour vous retrouver sur un marché aux esclaves, IGNOREZ les consignes de retour au calme qu'ils vous passeront lorsque les patrons auront fini de les ridiculiser lors de leurs chantag "négociations". 

Ce n'est pas la "négociation" sur la loi travail qui est nécessaire, mais son RETRAIT. Et l'appropriation par les citoyens de sa réécriture, qui sauront bien mieux cibler les problèmes concernant leur quotidien, et Y APPORTER DES SOLUTIONS EFFICACES. (Parce que ne pas être d'accord, c'est normal, mais il faut proposer aussi).

Il existe déjà des initiatives allant en ce sens:

 

Réforme du code du travail: l'"autre projet" de 18 juristes

La réforme du code du travail proposée par Myriam El Khomri, la ministre du Travail, n'est pas la seule alternative. Tel est le message, lancé mercredi matin, par 18 universitaires spécialisés en droit du travail. Réunis au sein du "groupe de recherche pour un autre code du travail", ou GR-PACT, ils planchent, depuis fin 2015, sur "la rédaction d'un projet complet de code du travail".

http://www.liberation.fr

Oui, les 32h, (qui devaient s'ensuivre lorsque les 35 ont été votées), ainsi que l'augmentation du coût des heures sup' sont possibles.

Mais taxer les dividendes, aussi.

Pénaliser les boîtes qui font des profits et qui virent à tour de bras.

Créer plus de SCOP et de SCIC, afin que les travailleurs soient PROPRIÉTAIRES de leur outils de travail et de leur savoir-faire.

Cesser de brader les services publics aux privés, et faire payer les contribuables pour sauver les mêmes services une fois que les privés ont fini de presser le citron, (autoroutes, réseaux de distribution et de traitement des eaux...)

Etc, etc...

Je demeure très dubitative quant aux moyens existants pour nous défendre, (la manif, oui, elle se voit, mais c'est un point de départ, pas une solution effective dans le temps).

 À l'ère du tout numérique, une plate-forme collective  citoyenne réunissant les idées, les projets, les initiatives qui ont déjà fait leurs preuves, etc... Ça me semble le minimum pour nous constituer en réseaux locaux, nationaux, internationaux, et plus si affinités.

 Et au sujet du tout-internet, j'aimerais bien que les hackers ciblent justement les gros actionnaires, les joyeux lurons du Medef, les lobbies qui nous crottent au bec depuis si longtemps... Si leurs quotidiens se retrouvaient bloqués comme le sont les nôtres, ils y regarderaient peut-être à deux fois avant d'estimer nécessaire à leur bien-être de nous sacrifier.

 Ha, tiens, le PDG tartempion a raté son avion parce qu'un camion-benne a malencontreusement bloqué sa voiture avec chauffeur.

Ho, la réunion des actionnaires de truc, qui allaient voter des licenciements, a été empêchée par un flash-mob de lapins roses.

Haannn, le grand patron bidule a fait un délire paranoïaque  parce qu'à chaque déplacement il croisait des inconnus se présentant personnellement et expliquant QUI ils étaient avant qu'il ne les vire.

Hé, l'élu corrompu  trucmuche s'est tapé la grosse honte après une campagne d'affichage dénonçant ses magouilles dans les quartiers de ses proches et l'école de ses filles.

Wouah! L'enseigne machin-chose a dû laisser partir des clients qui bloquaient toutes les caisses avec des caddies remplis et sans qu'ils payent. (Les clients ont droit de demander poliment de ne pas payer les articles, la direction du magasin est libre d'accepter, ou non. Mais après des heures passées sans que ne soit encaissé le moindre rond, ils ont trop de chiffre d'affaire à rattraper, alors ils préfèrent laisser partir la marchandise... Et puis, ils ont des assurances, pour ça)...

Nous avons des armes pacifiques. Servons-nous-en le plus efficacement possible avant de penser à couper les têtes. Retourner les malaises de nos vies aux envoyeurs est possible. Je rêve d'être une surdouée de l'informatique, mais ce n'est pas dans mes compétences... Est-il vraiment impossible d'obtenir agendas et déplacements de ces pourris? Est-il vraiment impossible de les mettre concrètement en face des conséquences de leurs décisions néfastes? J'ose croire que non, (ils doivent bien avoir une conscience, quelque part).

 Mais je ne perds pas de vue que si le rappel de leurs responsabilités personnelles peuvent devenir le caillou lancinant dans leurs chaussures de luxe, nous ne pouvons nous payer le luxe de continuer de porter leurs montagnes de profits, qui nous écrase à petit feu. Parce qu'à une échelle bien supérieure, le caillou bienveillant qui nous porte dans l'univers va nous coller un monumental coup de pied au cul collectif et refuser tout dialogue symbiotique*. Lui, il peut: c'est le VRAI patron.

D'ici-là, paix, fleurs et chaleur à tous.

 * Dans l'utopie, une symbiose devrait aussi définir l'échange entre le patron et le travailleur.

  Définition Larousse de symbiose:  

 symbiose

 nom féminin (grec sumbiôsis, de sumbioûn, vivre ensemble)

  • Association constante, obligatoire et spécifique entre deux organismes ne pouvant vivre l'un sans l'autre, chacun d'eux tirant un bénéfice de cette association. (La symbiose est fréquente entre les micro-organismes [symbiotes] et des plantes ou des animaux.)
  • Relation marquée par une union très étroite et très harmonieuse : Cet enfant vit en symbiose avec sa mère.

Offert par la maison

Une de mes anciennes employeuses était une très belle femme, très féminine, mais pas du tout féministe... Tendance mère maquerelle si besoin...

 Je n'avais pas signé ce genre d'avenant au contrat. Choc des cultures.

1 cadeau de la maison 1jpeg

2 cadeau de la maison 2 jpeg

29 février 2016

Patronat-pas trop nature

 Haut les coeurs, la tripe en étendard!

 Je suis précaire professionnelle depuis plus de 20 ans.

 Pas un seul CDI, une majorité de boulots de merde, mal payés, temps partiels, contrats aidés, heures non payées, non déclarées, etc... 

 Des humiliations et discriminations, j'en ai pléthore dans ma besace, de plus en plus lourde à porter... Je ne veux plus continuer à subir, et refuse que les mômes d'aujourd'hui et de demain subissent la même chose.

 

Loi travail : non, merci @MyriamElKhomri ! #loitravailnonmerci

INFO-ACTU] La liste des rassemblements prévus le 9 mars est disponible ici : http://loitravail.lol/rassemblements/ La ministre du travail propose une réforme qui transforme en profondeur le code du travail. Parmi les éléments proposés dans le projet actuel ☞ En cas de licenciement illégal, l'indemnité prud'homale est plafonnée à 15 mois de salaire.

https://www.change.org

 

News about #onvautmieuxqueca on Twitter

7h ago @franceinter tweeted: ""Tu vaux mieux que l'avenir que @LoiTrav.." - read what others are saying and join the conversation.

https://twitter.com

  Ma contribution sera en crobards, voici celui du jour:

8 Pas trop nature jpeg

19 février 2016

Petite vessie et grands merdeux

Comme d'habitude, du vécu pur jus.

Et ma soeur est toujours un héros.

4 'faites pas chier la petite vessie 1 jpeg

5 'faites pas chier la petite vessie 2 jpeg

6 'faites pas chier la petite vessie 3 jpeg

7 'faites pas chier la petite vessie 4 jpeg

Posté par carigrumble à 01:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 février 2016

Agnostique et féministe toutes voiles dehors

Souvenirs d'intérim. 

Afin d'éviter les grossières approches d'extrémistes de tout poil, je conseille fortement la lecture du texte qui suit les crobards.

Paix, fleurs et chaleur aux autres. 

1 agnostique féministe toutes voiles dehors jpeg

2 agnostique féministe toutes voiles dehors jpeg

 

C'était il y a plus de dix ans.

Elle étudiait en FAC, et bossait en intérim pendant les vacances. 

 Intelligente, drôle, elle avait de grands yeux de biche, et retroussait bizarrement ses bas de  pantalon, exhibant des chaussettes rayées jaunes et noires, qui m'évoquaient deux abeilles hyperactives aux heures de bourre.

 Elle mangeait des petits pains au lait fourrés à la confiture.

 J'ai oublié son prénom.

 Elle n'a pas mal pris ma question, mais plutôt ma réponse.

 J'ai eu la  sensation confuse d'avoir gaffé, car il y a eu un gros blanc, et un sourire crispé qui demandait clairement si j'étais sérieuse.

 Oui, je l'étais dans le fond.

 L'humour noir et la boutade troisième degré sont des réflexes personnels, et la pratique du cynisme spontané n'est pas du goût de tous; ça peut être pris pour une agression personnelle, ce qui n'était évidemment pas le cas.

 Agnostique, je me foutais royalement qu'elle soit croyante pratiquante et porte le voile.

 Ce qui me gênait était qu'on en exige plus d'elle que de ses frères, -des enfants-rois-, et qu'elle trouve cela normal.

 Que des hommes puissent aller tête nue sans qu'on s'en offusque, tandis qu'on l'interdit aux femmes, sous prétexte de pudeur, me gonflait profondément.

 C'est implicitement accuser la femme de chercher à séduire et la responsabiliser si un petit frustré s'attaque à elle. Le vieux mythe de la femme tentatrice, une énième et triste version de la rengaine qu'une femme portant la jupe courte cherche à se faire violer. Là c'était cheveux visibles = manque de dignité et/ou appel au sexe.

 Certains hommes ont une chevelure splendide et on pourrait au minimum prétendre à un apanage de drague.

 Sauf que non; ce sont juste des créatures hyper-sensibles, sans self-control et obsédées sexuelles, puisque la vue d'un cheveu féminin flottant au vent peut les plonger dans les affres de la lubricité.

 Les femmes seraient donc des garces dévoyées, les hommes des abrutis sans maîtrise, et tout ce petit monde en rut permanent.  

 Sympa ce que les dogmes religieux laissent entendre de l'humanité.

 Malheureusement, les 3 religions monothéistes principales tendent toutes en ce sens, il n'y en a pas une pour faire mieux que l'autre. Toutes ces religions me font chier parce qu'elles divisent au lieu d'harmoniser. Parce que se sont des hommes qui s'arrogent le droit d'en interpréter les textes et de les faire appliquer. Parce que depuis des millénaires, elles tuent, oppriment et oppressent.

 Depuis, j'ai lu les sourates du Coran, que j'ai trouvés aussi chiants, obscurs et/ou violents que l'Ancien Testament et le Nouveau Testament. Je n'ai pas lu la Torah, mais il y a fort à parier qu'elle me tombe des mains aussi.

 Les pratiques religieuses ne m'intéressent que par leurs aspects historiques, sociologiques, ethnologiques ou anthropologiques.

 La place assignée à la personne dans la société humaine ne cesse de m'étonner et de m'émouvoir, malheureusement pas toujours dans le bon sens. 

 En blaguant sans réfléchir, je cherchais à me protéger du malaise que les convictions de ma collègue éveillaient en moi. Ce qu'elle me disait de sa vie de famille contredisait la jeune femme libre avec qui je  travaillais. Je trouvais ça malsain et intenable à long terme, et avais l'impression qu'elle endossait volontairement deux personnalités opposées en fonction du lieu où elle se trouvait. 

 Pourquoi, jusqu'où et comment se traduisaient ses limites?

 C'est une question que je me suis souvent posée dans de multiples domaines, y compris par rapport à mes propres soumissions dans la société, en tant que femme, précaire, pauvre, etc... En particulier quand mon rejet instinctif et virulent de toutes formes d'injustice se manifeste d'abord comme ressenti avant d'être une analyse lucide de faits.

 Que ce soit les différences de salaire, le partage des tâches, la béance en terme de parité ou les interdits religieux, je ne supporte pas la banalisation de l'assujettissement des femmes, et dédramatise souvent par l'humour, pour ne pas en pleurer. Des plombes qu'on supporte leur patriarcat moisi, qu'il faut se battre en permanence pour ne pas se faire marcher dessus, et parfois lutter contre nos propres conditionnements, alors merde!

 Évidemment, je ne voulais pas m'attaquer à elle, ni à sa foi, et ai réalisé trop tard ce qu'impliquait mon humour par l'absurde.

 Rétrospectivement, je me rends compte que j'associais la religion à un cancer. Et si je regrette de l'avoir peut-être blessée par maladresse, je ne regrette pas de considérer que toutes les religions semant les interdits et considérant une partie de leurs adeptes comme inférieure à l'autre sont, pour moi, des cellules malades et dégénérées dans notre société déjà bien fragile.

 Je ne sais pas ce que cette collègue est devenue.

 Comme je ne sais ce que sont devenues mes copines juives dont la mère et la belle-mère portaient la perruque et se "purifiaient" après leurs menstrues. Ont-elles dû, elles aussi, demander l'autorisation pour prendre la pilule une fois mariées?  D'ailleurs, se sont-elles mariées?

 La fille d'une de mes anciennes employeuses catho-catho respecte-t-elle toujours son voeu de silence, et se rend-t-elle toujours à des messes où hommes et femmes sont séparés? Sa petite-fille considère-t-elle toujours "qu'une maman est à la maison" et que "les règles sont du mauvais sang"?

 Ses femmes sont-elles toujours croyantes? Pratiquantes? Ont-elles toujours la foi?

 Je pense que oui, et même je leur souhaite, car avoir la foi doit être bien confortable par les temps qui courent.

 J'espère, par contre, qu'elles ont cessé de se soumettre à des coutumes discriminatoires à l'égard des femmes, mais là, j'ai comme un très gros doute.

 Ne lâchons rien.

 

 

Posté par carigrumble à 19:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

02 février 2016

Agression d'état

Je ne sais pas vous, mais leur cirque commence sérieusement à m'asticoter le pancréas... J'en ai marre, mais marre qu'on soit pris pour des veaux, et que nos vies soient bradées au plus offrant...

Marre de ces agressions et de ces maltraitances du système... J'ai une grosse grosse envie de ménage de printemps, un peu en avance.

3 Agression d'état